HelloFresh

Tout ce que vous devez savoir sur le gaspillage alimentaire

Tout ce que vous devez savoir sur le gaspillage alimentaire

« Que faire des restes alimentaires ? », « Comment bien doser ses portions de légumes et de féculents ? », « Quels sont les aliments qui peuvent être congelés ? », « Le compost, comment ça fonctionne ? »… Ces questions ne vous sont peut-être pas étrangères. En effet, nous sommes nombreux à nous les être déjà posées face à des assiettes encore à moitié pleines, des légumes trop mûrs et abîmés ou des casseroles encore bien remplies. Et souvent, si la poubelle se régale de nos restes, ce n’est pas sans un sentiment de culpabilité. Impact sur l’environnement, chiffres alarmants, trucs et astuces anti-gaspi … Les experts HelloFresh vous dévoilent tout ce que vous devez savoir sur le gaspillage alimentaire.

« Que faire des restes alimentaires ? », « Comment bien doser ses portions de légumes et de féculents ? », « Quels sont les aliments qui peuvent être congelés ? », « Le compost, comment ça fonctionne ? »… Ces questions ne vous sont peut-être pas étrangères. En effet, nous sommes nombreux à nous les être déjà posées face à des assiettes encore à moitié pleines, des légumes trop mûrs et abîmés ou des casseroles encore bien remplies. Et souvent, si la poubelle se régale de nos restes, ce n’est pas sans un sentiment de culpabilité. Impact sur l’environnement, chiffres alarmants, trucs et astuces anti-gaspi … Les experts HelloFresh vous dévoilent tout ce que vous devez savoir sur le gaspillage alimentaire.

Quels sont les effets du gaspillage sur l’environnement ?

La pollution que génère la production de nos aliments est souvent sous-estimée. Fabrication, transformation, conservation, emballage… Très énergivore, ces actions ont un impact inévitable sur notre environnement et notre empreinte carbone. Les effets sont d’autant plus préjudiciables lorsque les aliments produits ne sont finalement pas consommés et retournent à la case départ : la terre.
En effet, la façon dont sont détruits les déchets alimentaires n’est pas toujours très respectueuse de l’environnement. Les biodéchets sont souvent brûlés ou incinérés (ce qui nécessite de grandes ressources en énergie). Ils peuvent aussi être enfouis, favorisant la pollution des sols et l’émission de gaz à effet de serre. Mais le processus de destruction des déchets n’est pas le seul responsable de la pollution.
Selon l’ADEME (Agence de la Transition Énergétique), 10 millions de tonnes de produits sont gaspillés en France chaque année. Cela représente 29 kg par personne et par an de déchets produits dans le foyer, dont 7 kg de déchets alimentaires non consommés encore emballés.
Cependant, le gaspillage alimentaire ne concerne pas seulement les foyers mais bien toute la chaîne de production, de la fabrication à la consommation. Ainsi, sur 10 millions de tonnes gaspillées :

  • 32% dans la phase de production
  • 21% dans la phase de transformation
  • 14% dans la phase de distribution
  • 33% dans la phase de consommation. Une telle évolution conduit logiquement les gens à se soucier de plus en plus du problème du gaspillage dans notre société. Ainsi 70,96 % des personnes interrogées dans le cadre de notre enquête ont l’intention de réduire leurs déchets alimentaires cette année. Les plus jeunes d'entre nous sont aussi de plus en plus sensibilisés à cette cause et abordent le sujet sur les réseaux sociaux. Le hashtag #foodwaste, par exemple, compte 1,7 million de vues sur TikTok.

Quel est l’impact du gaspillage alimentaire sur vos dépenses ?

Il va sans dire que toute nourriture jetée est une perte d’argent. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui explique ce gaspillage outrancier : nous achetons trop. Et ce trop non consommé ou périmé a un coût : 750 milliards de dollars par an dans le monde, soit l’équivalent du tiers de notre PIB national. Selon l’ADEME, le gaspillage alimentaire en France représente 16 millards d’euros par an. Ainsi, un Français jette en moyenne 108 € par an chaque année.

Comment bien conserver les fruits et légumes ?

Aliments fragiles, les fruits et légumes représente 24 % des poubelles dans les foyers français et les petits commerces. En respectant les précautions de conservation, vous participerez à réduire les pertes alimentaires. Des astuces très simples peuvent aussi vous aider à limiter les dégâts !
Des vidéos populaires sur les réseaux sociaux suggèrent par exemple de conserver certains légumes dans une feuille de papier absorbant pour prolonger leur durée de conservation. Alors, info ou intox ? Marco, développeur de recettes chez HelloFresh, décrypte : "Les emballages en plastique peuvent générer de l’humidité, ce qui fait pourrir les légumes. Les envelopper dans du papier absorbant peut aider à réduire l'humidité et à prolonger la durée de vie de la laitue, des épinards ou des herbes aromatiques." C’est donc validé pour l’essuie-tout !
Quelques infos utiles :

  1. Isolez les pommes et les bananes. En effet, les pommes et les bananes dégagent de l’éthylène et accélèrent la maturation des autres fruits et légumes dans la corbeille à fruit.
  2. La température du bac à légumes. Le bac à légumes doit avoir une température comprise entre 8 et 10 degrés qui permet une conservation plus longue.
  3. Ne pas laver les légumes avant de les mettre au frigo. Certains aliments comme les champignons ou les courgettes s’abîment plus vite lorsqu’ils ont été lavés avant.

Que peut-on congeler et quelles sont les denrées alimentaires qui ne supportent pas le froid ?

La congélation des aliments est une solution de conservation efficace qui s’applique à presque tous les légumes (sauf les pommes de terre, la laitue, les radis, les oignons verts, le céleri et les tomates), à certains fruits et aux restes de vos plats préparés.
Ainsi il est possible de congeler de la viande, des plats mijotés, du lait (6 semaines), des herbes, du pain et des soupes. La valeur nutritive des aliments congelés n’en est pas altérée pour autant. Et quant au goût, il peut rester intact si le processus de congélation et de décongélation est respecté. Il faut donc refroidir les aliments avant de les congeler, puis les entreposer à une température de -18 degrés pendant une durée comprise entre 6 semaines et 6 mois (la durée est variable selon le type de produit).
Pour respecter ce processus en toute sécurité et garantir la fraîcheur de vos aliments, voici 3 conseils partagés par les experts HelloFresh :

  • Diviser pour mieux congeler : faire des petites portions de vos plats cuisinés améliore la texture, le goût des aliments, et limite les pertes.
  • Ne pas recongeler du décongelé : tout ce qui est passé par le bac à glace ne doit pas y retourner.
  • Mettre des dates sur les sachets : il est important de conserver les aliments congelés sur une durée maximale de 6 mois. Une autre alternative à la congélation des aliments est possible : la déshydratation. Il s’agit de mettre au four les aliments à une température de 30 à 40 degrés pour obtenir des chips gourmandes.

Comment faire un compost maison, même en appartement ?

Si cette méthode ne peut être systématiquement utilisée, le compostage permet cependant de détruire les déchets de façon très écologique… tout en rendant service à la planète ! Issu de la décomposition des matières organiques, le compost est un engrais entièrement naturel dépourvu produits chimiques toxiques. Grâce à sa forte teneur en éléments nutritifs, il préserve la qualité et la fertilité des sols.
Le saviez-vous ? Vous pouvez tout à fait réaliser votre propre compost, en maison comme en appartement. Une bonne façon de contribuer à la réduction du gaspillage alimentaire ! Voici ce dont vous aurez besoin :

  • Un conteneur ou un bac : en bois, en plastique, à partir d’une poubelle
  • Un matériau brun : feuilles séchées, foins, pailles, brindilles
  • Un matériau vert : restes de légumes, marc de café, coquilles d’œufs…
  • Des lombrics : pour le compostage en appartement, il vous faudra des vers de terre. Cette méthode s’appelle lombricompostage et ne génère aucune odeur.
    Les erreurs de compostage sont courantes et consistent à mettre des produits laitiers, des restes de viandes et d’os, des fruits de mer, des aliments acides (agrumes), des restes de viennoiseries, et des matières grasses dans le compos. Or, ces derniers doivent être bannis du bac de compostage car ils ne peuvent pas être digérés par les organismes responsables de leur décomposition. Gardez ces aliments à l'écart pour éviter les mauvaises odeurs et pour ne pas attirer les rongeurs et les mouches !
    Selon l’avis des experts HelloFresh, "pour obtenir les meilleurs résultats en matière de compostage, tenez-vous-en aux restes de fruits et de légumes, aux coquilles d'œufs, au marc de café et aux filtres à café, aux sachets de thé (sans les agrafes), aux coquilles de noix, au pain et aux céréales".

Réduire le gaspillage en utilisant la fermentation

La fermentation est une technique prisée dans de nombreuses cultures. Elle permet non seulement de conserver des légumes sur le point d’expirer en empêchant la formation de bactéries, mais elle améliore aussi leur teneur en vitamines. La choucroute et le yaourt sont les exemples les plus connus en France.
Une recette très simple vous permet de fermenter tous types de légumes (choux, carottes, betteraves, navet, chou-fleur, etc.). Lavez vos ingrédients, coupez-les en morceaux ou en rondelles et placez-les dans un bocal propre en les tassant le plus possible. Pour plus de goût, vous pouvez ajouter des aromates (thym, laurier, aneth) ou des épices (cannelle, gingembre). La préparation doit être complétée par de l’eau salée, puis le pot fermé hermétiquement. Après sept jours à température ambiante, le liquide va se troubler et des bulles vont se former. Il faudra trois semaines pour que la fermentation soit complète. Vous pourrez ensuite agrémenter vos plats de vos légumes fermentés.
En France, les ingrédients fermentés les plus populaires sont le kéfir, la choucroute, le kombucha, le kimchi, le yaourt, le miso, le tempeh et le pain au levain (selon le nombre de recherches mensuelles sur Google).
Il existe une alternative possible à ce procédé, sous le nom de marinade. On retrouve cette technique dans les bocaux de cornichons, par exemple. La marinade consiste en un mélange de vinaigre, d'eau et de sel. Là aussi, on peut y faire tremper tous types de légumes.

Comment valoriser les excédents ?

À chaque fois que l’on cuisine, c’est presque une habitude : par peur de “ne pas en avoir assez”, on cuisine pour un banquet… et le reste du plat finit systématiquement au fond du frigo, rangé dans une boîte hermétique. Difficile de savoir ensuite quoi en faire. Pourtant, qu’il s’agisse de viandes, de poissons, de légumes ou de féculents, il existe de nombreuses astuces pour transformer vos restes alimentaires.
Un reste de poulet rôti ? Désossez la viande pour faire une salade César, ou coupez des morceaux et mélangez-les dans un sauté classique ou dans un risotto. Vous pouvez aussi utiliser les os pour faire un bouillon savoureux et accompagner une soupe de nouilles. Des restes de viandes ou de légumes ? Utilisez-le comme garniture dans des tacos ou des burritos, ou bien cuisinez-les dans un plat mijoté au lait de coco. Pour consommer un reste de pâtes ou de pommes de terre, décuplez leurs saveurs en y ajoutant des herbes (basilic, origan…) ou des épices (paprika, curcuma, piment doux…). En bref, laissez parler votre créativité !
La solution la plus efficace reste bien sûr de planifier son menu pour toute la semaine. En évitant l’improvisation, vous réduisez automatiquement vos dépenses et donc vos pertes. Et si vous avez besoin d'un peu d'aide pour planifier vos dîners, vous pouvez vous tourner vers les Box à cuisiner comme celles qu’HelloFresh propose. Il vous suffit de sélectionner vos recettes préférées chaque semaine, et vous recevez en quelques jours seulement tous les ingrédients frais et pré-dosés pour concocter vos repas maison !

Le menu de la semaine pensé pour vous

Le menu de la semaine pensé pour vous

Vos recettes de la semaine livrées chez vous.

Vos recettes de la semaine livrées chez vous.

55 € de réduction